Plumes et zoziots

Celui qui écrit marche avec les vents, celui qui écrit ouvre d'autres espaces, celui qui écrit franchit les limites et repousse la nuit. C'est bien de ces espaces ouverts et libres dont il s'agit ici. Et de traces... Fragiles, précieuses. D'autant plus précieuses que ces mains féminines qui frôlent le papier, l'approchent et le parcourent, savent toute la difficulté du défi qu'elles relèvent : écrire un livre.

Un livre... Affirmation discrète mais appuyée du bonheur d'écrire et de pousser la porte d'univers en latence qui ne demandent qu'à éclore. Un livre... Reflet joyeux et poétique de l'intelligence de ces femmes dont le quotidien est pétri de la complexité de l'enfance. Un livre... Pour redire que la sensibilité est un des chemins de l'intelligence à défendre avec force. Un livre... Acte posé redéfinissant leur métier comme un lien humain indispensable, comme une voix à écouter, une fonction à ne pas négliger. Un livre enfin... Qui se veut une ode aux rêves, à la fantaisie et à l'humour, valeurs essentielles.

Je les accompagne, elles sont pourtant seules. Seules face à leurs univers. Elles traversent les sentiers lumineux de l'enfance, défrichent les zones d'ombres, affrontent leurs propres silences. Leurs phrases se construisent, s'évasent, se froissent puis renaissent. Car elles s'efforcent, elles ne renoncent pas, elles arpentent, se questionnent, avancent, aboutissent.

Lecteurs, suivez-les. Vous puiserez peut-être de quoi nourrir un autre regard sur leur métier. Et peut-être aussi, retrouvez-vous les chemins de l'enfance, de vos enfances.

Car celui qui lit marche avec les vents...