Je m’élance

Au cœur des arides

Je suis la roue féconde

Ma peau caresse l’eau, en pénètre les creux

En définit les courbes et s’arrime à son rythme

En moi, le limpide et le vif s’allient et se conjuguent

Par moi, la lumière s’avive, s’évase et rejaillit

Je me hisse, engendre l’autre saison

Échafaude semences, sèves et limons

Patiemment, je veille le grain

Je prolonge le fleuve vers une terre dont j’ai percé tant de secrets

Je n'ai pas d'autre amour, pas d'autre but que de les unir sans cesse

Et de cette eau claire que je mêle aux profondeurs de la terre

Je sais que demain naîtront le blé et le jasmin

 

Une exposition...

Les grandes roues de l'Oronte en Syrie sont uniques au monde. Elles tournent grâce à la force du fleuve Oronte, élèvent et redistribuent l'eau. Leur fonctionnement même est un exemple pour l'écologie de demain. Aujourd'hui, il reste à peine une vingtaine de norias à Hama et dans la vallée. Après 2000 ans d'existence, leur devenir est très incertain.

Cette exposition est un appel à la réflexion que nous devons développer de toute urgence sur l'eau, sa gestion, son partage. Au Moyen-Orient et, plus largement dans les pays du Sud, le manque d'eau, son insalubrité sont un quotidien, une violence subie à chaque pas de la vie, indigne de notre humanité commune.

Elle raconte aussi la genèse et l'histoire insolite de la noria al Salam, noria voyageuse et hors norme venue questionner l'Occident lors de l'Exposition Internationale de Zaragoza 2008 en Espagne.

Enfin, elle est un hommage au courageux peuple syrien qui se tient debout aujourd'hui, à ce peuple capable de toutes les beautés et de s'élever toujours plus haut, à l'image des norias de l'Oronte.